fbpx

Physiologie – Lecture : 6 min

LE CULTE DE LA MINCEUR

Par : Alexandre, Fondateur de Smart Body

Alexandre vous recommande de consulter cet ebook sur 

les 6 piliers de la perte de poids

La femme est généralement représentée mince et belle sur les réseaux sociaux, dans les magazines ou même dans les dessins animés. Alors quoi de plus normal de penser qu’il faut être mince pour être beau/belle, n’est ce pas ?

 

Prendre du poids ou avoir des formes (fesses, hanches, ventre, poitrine) ne devrait pas être associé à quelque chose de négatif, et c’est pourtant bien le cas : « Et bah mince alors tu as pris du poids, que t’es t-il arrivé ? ». A contrario, une perte de poids est généralement associé à une réussite : « Bravo tu as perdu du poids c’est génial ! ».

 

Nous associons alors la prise de poids à quelque chose de négatif et des sentiments de mal être, de tristesse ou encore de culpabilité commencent à apparaître. Cette perception du poids perdure depuis des années et il est temps que les choses changent.

 

Nous n’avons pas toutes la morphologie pour avoir un ventre plat ou des cuisses fines. Nous stockons tous à un endroit plus qu’un autre et aller à l’encontre de votre génétique, c’est aller à l’encontre de vous même. Il faut parfois accepter de ne pas avoir le corps de la femme qui se trouve devant vous, tout simplement parce que ce ne sera jamais possible. La perte de poids n’est pas une fatalité ni une fin en soi. Elle n’est absolument pas obligatoire, tant que vous êtes heureux, bien dans votre corps et dans votre esprit. L’acceptation de soi n’est pas lié à la minceur. Rentrer dans des standards de beauté ne vous rendra pas plus heureux.

 

La quête de la minceur peut vous faire perdre votre joie de vivre et vous cloisonner dans une bulle de régime, de restriction, de mal être et de contrôle excessif de votre alimentation. Le simple fait de manger est devenu un enfer pour certaines personnes car le passage à table est synonyme de frustration, de restriction et de culpabilité. En effet, il est fortement conseillé de manger moins (beaucoup moins), de s’orienter vers les légumes et les fruits, et surtout d’arrêter le sucre, le gras, le plaisir quoi. Parce que oui, ce qui est gras et sucré est très appréciable et il normal de les apprécier.

 

La perte de poids est au centre de l’alimentation au détriment du plaisir, alors qu’il est le fondement même de l’alimentation. Il se créer un déséquilibre et apparaît alors les premiers symptômes d’une frustration : les craquages, la compensation et les crises d’hyperphagie. C’est pourquoi se priver ne sera pas la clé de votre perte de poids.

 

Manger est surtout un synonyme de santé et non de prise de poids ! Il est répété sans cesse que la prise de poids extrême est dangereuse (en effet c’est bien le cas) et on en oublie de dire que la perte de poids extrême l’est tout autant. Certaines personnes meurent de dénutrition. Avoir de l’appétit, avoir faim, est un signe que votre corps fonctionne bien, que votre métabolisme tourne à plein régime. Cela ne signifie pas que vous êtes gourmands et que vous mangez trop, au contraire c’est un signe que vous êtes en bonne santé. Il est bien évidemment possible d’être heureux et épanoui, même avec un certain taux de masse grasse. La société nous inculque des standards de beauté qu’il est temps de changer.

 

Disclaimer : ici nous ne parlons absolument pas de l’obésité qui est une maladie et qui n’est d’ailleurs pas toujours liée à l’alimentation.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos collègues ou amis :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Nos articles recommandés